Les élections municipales à Voiron en 2020, c’était à peine 39% de participation. Bureaux de vote tous au Grand Angle, éloignement de certains quartiers… Le mode d’organisation n’est pas étranger à l’abstention.
Va-t-on vers le même fonctionnement centralisé pour les élections départementales et régionales de juin? Oui. Merci. Au revoir.

Question

Les élections départementales et régionales vont avoir lieu les 13 et 20 juin prochains. Sans être pessimistes, nous pouvons raisonnablement prévoir que la COVID-19 fera encore peser de lourdes contraintes sur les protocoles sanitaires.  

Dans ces conditions, que faire pour permettre au scrutin de se dérouler dans de bonnes conditions à Voiron ? Nous pensons en effet que l’organisation actuelle en un lieu unique, le Grand Angle, regroupant l’ensemble des 12 bureaux de vote de Voiron, ne permet pas un respect strict des consignes sanitaires. Au-delà de la lourdeur des protocoles à mettre en place et des moyens à mobiliser, cet effet de regroupement peut dissuader des électeurs de se rendre aux urnes. Ceci s’est vérifié lors des précédentes élections municipales, avec une baisse de la participation (par rapport aux élections de 2014) supérieure à celle enregistrée au niveau national (-37% contre -30%).

Parmi les pistes de réflexions, nous pensons évidemment à la démultiplication des lieux de vote, avec la mise en place d’un bureau de vote dans chaque quartier. Les écoles, ou des lieux publics de proximité pourraient être une bonne alternative. Rapprocher le lieu de vote du lieu de vie des électeurs permettrait de plus de limiter les déplacements et regroupements. Cette nouvelle organisation devrait être accompagnée d’une campagne de communication.

Nous pensons que l’exercice de la démocratie mérite que l’on réfléchisse sérieusement à la question.

Merci.

Réponse de Monsieur le Maire

“Je ne suis pas d’accord pour que l’on bouleverse radicalement les habitudes des gens qui convergent machinalement vers les bureaux de vote du Grand Angle parce qu’ils ont coutume de le faire comme çà depuis toujours. Je n’imagine pas le capharnaüm auquel on serait confronté si on devait donner des repères différents au public. Néanmoins, il faut que l’on prenne des mesures. On aura un protocole strict à mettre en œuvre, des hypothèses sont sur la table pour gagner de la place en aménageant l’espace différemment.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *