Lors du dernier Conseil Municipal, le 31 janvier 2024, le prochain budget de notre commune était à l’ordre du jour.

Même si Voiron Citoyenne salue la mise en place d’un budget « vert » pour mieux flécher les actions en faveur de la transition écologique, il faudrait néanmoins lui associer des indicateurs de suivi permettant de mesurer les actions entreprises.

Ainsi, la prévision pour l’orientation budgétaire 2024, nous laisse perplexe…

Il est important de souligner la perte de l’agrément “centre social” de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) pour le RIH (Relais Initiative Habitants) à Brunetière qui conduit, depuis plus d’un an, à une perte de près de 100K€ pour la municipalité.

L’année 2024 sera encore une année où les Voironnais devront mettre la main à la poche :

  • Hausse de 6% pour les services et notamment pour la qualité de la restauration scolaire qui doit rester une préoccupation permanente de la municipalité.
  • Le Pays voironnais prévoit d’augmenter la taxe foncière de 1 point soit plus de 30%. Pour rappel, ce n’est pas parce qu’on est propriétaire qu’on est riche pour autant (exemple : le monde paysan qui manifestait ces dernières semaines)

La proposition de budget 2024 pressurise toujours les services, avec des choix d’investissements que Voiron Citoyenne ne ferait pas, notamment celui de toujours plus de parkings nommés subtilement « requalification du mail », ce qui a pour conséquence toujours plus de voitures alors qu’en même temps, la mairie affirme vouloir une meilleure qualité de vie pour les voironnais !

Côté investissements

La liste des travaux prévus pour l’EHPAD et le Foyer logement Pierre Blanche ne paraît pas réaliste. La somme annoncée de 560K€ nous semble sous-estimée. En prenant en compte le coût de 4 logements supplémentaires à Pierre Blanche pour 200K€, le réseau d’eau chaude pour l’ensemble de 900K€, la réfection de la verrière de Pierre Blanche pour 350k€ et le changement de la barrière du parking de Pierre Blanche nous sommes plutôt au-delà des 1,5 million d’€.

La place de la voiture dans Voiron.

Nous notons une nette contradiction entre l’objectif affiché de réduire significativement la présence de la voiture (que nous soutenons pour la réserver à ceux qui en ont impérativement besoin) et celui de favoriser l’accès au centre-ville par des parkings pour maintenir et développer le commerce.

Ainsi, des demandes de subventions sont en cours pour construire un nouveau parking en ouvrage derrière le Grand Angle. Voiron Citoyenne est contre ce projet de parking et propose de développer des navettes de mini-bus qui circuleraient gratuitement et permettraient aux usagers de se rendre en centre-ville, notamment les jours de marché.

Par ailleurs, toujours beaucoup de flou sur le projet de végétalisation annoncée du mail alors que les travaux sont prévus pour novembre ! Mais là encore, qu’entend-on par végétalisation ? Quelle surface sera transformée ? Cette suppression du bitume se fera-t-elle au profit de cheminements piétons ou de voies cyclables ?

Monsieur le Maire a précisé en réunion publique que les contraintes techniques ne permettront pas de désartificialiser massivement, mais sur des espaces restreints, en « bandes ». Ainsi, quelle surface de voirie va être désartificialisée au profit d’espaces végétalisés ? S’agit-il juste de placer quelques massifs de fleurs ou d’arbres « en pots » pour « faire joli » ???

Voiron Citoyenne interroge la municipalité sur ses choix d’orientation budgétaire

Concernant en particulier :

  • Le dérèglement climatique qui est une urgence afin de se projeter dans le futur et offrir un meilleur avenir aux générations futures.
  • La dégradation du service public : les professionnels de santé ne cessent d’exprimer leur désespoir, le monde de l’enseignement, de l’agriculture sont en crise…

Le climat social est tendu partout en France. L’inflation vécue de plein fouet par une majorité dégrade les conditions de vie de nombreux français. En 2023, 1 étudiant sur 5 est en grande difficulté et saute régulièrement un repas faute de budget. On peut aussi citer les « travailleurs pauvres », les agriculteurs de petites/moyennes exploitations qui ne peuvent pas vivre de leurs revenus ou encore les chauffeurs de taxis. Quel idéal de société voulons-nous ?

Monsieur le Maire, quelles sont réellement les projections d’investissement pour 2024 avec des financements qui ne devront pas impacter durablement les finances de la ville ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *