Lors du du Conseil municipal de décembre, une délibération a tout particulièrement attiré notre attention. Elle se nommait “Evolution de l’objectif de modération de la consommation foncière.” Elle concernait le PADD, Projet d’Aménagement et de Développement Durable. Et donc, à terme le Plan Local d’Urbanisme.

Bonne nouvelle : nous allons gagner quelques pourcents d’étalement urbain !

Mauvaises nouvelle : C’est un trompe l’œil et on va construire… plus !

Un constat partagé

« Voiron enregistre depuis trois ans, un développement rapide, plus rapide que les objectifs fixés dans les documents de normes supérieures » (p.7 du projet soumis au Conseil Municipal, juillet 2021).

La délibération porte très précisément sur « l’évolution de l’objectif de modération de consommation foncière ». Plus simplement dit : construire plus densément en favorisant le renouvellement urbain sur la ville déjà existante. Nous y sommes évidemment favorables, et nous l’avions d’ailleurs clairement dit lors du 1er débat en demandant davantage d’efforts, c’est chose faite. Nous alertons néanmoins par rapport au fait que la densification ne doit pas se faire au détriment de la qualité architecturale des bâtiments construits. Certains immeubles « cube » autorisés interrogent en effet.

Mais le titre de la délibération ne dit pas tout…

Là où nous avons incontestablement un problème, c’est que la modification du projet de PADD  proposée, ce n’est pas seulement le point affiché à l’ordre du jour… Car une partie essentielle du contenu modifié concerne le nombre de logements futurs. Étrangement cela a été omis dans ce qui nous est présenté… Ainsi c’est une délibération en trompe l’œil. On nous propose en effet comme « amélioration » (après avoir « affiné les chiffres ») : « l’objectif du futur PLU est de produire environ 1 720 nouveaux logements (au lieu de 1 550) au cours des 12 prochaines années, soit une moyenne de 143 logements par an (au lieu de 129 précédemment) ». 14 logements par an en plus, soit près de 170 logements sur les 12 ans à venir, par rapport à ce qui nous a été soumis en Juillet 2021 !

180 logements : C’est un GROS programme immobilier en plus !

Ou 12 petits…

La majorité  prétend vouloir stopper la bétonisation, dans son programme de 2020… En construisant encore plus ? On se sent bernés… Notre ville se fait défigurer, et ce n’est pas en augmentant le futur objectif de construction de 129 à 143 logements par an que l’on atténuera le phénomène ! Alors le PLU de 2010 a certainement des faiblesses, nous en convenons, mais si la majorité avait vraiment voulu freiner la bétonisation, il existe des outils. Des outils dont M. l’adjoint à l’urbanisme nous a parlé pour le prochain PLU : Opérations d’Aménagement Programmé, modifications du PLU…

Des preuves de l’absence de volonté d’enrayer le phénomène

Et, de plus, il se trouve que lorsqu’il y a une volonté, les moyens sont mobilisés : le Maire n’a pas hésité le mois dernier, à engager, par arrêté, une modification de PLU (donc sans consulter le Conseil Municipal). Pour changer les règles fixées, qui ne l’arrangent pas. Et pour quelles raisons, ces modifications ? Pour pouvoir construire 3 parkings silo. Si seulement la même énergie avait été déployée depuis 2014 pour calmer les grues et les tractopelles…

Il faut revoir l’objectif à la baisse… comme d’autres le disent aussi !

Nous demandons que le nombre de constructions visé soit revu à la baisse dans le projet de PADD, pour ne pas dépasser les niveaux préconisés par le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) soit, au vu des constructions déjà réalisées, environ 80 logements par an.

143 logements par an, c’est trop !

Trop pour Voiron.

Trop pour les Voironnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *